L’Est Républicain : LE JURA, PIONNIER DES FABLAB COMTOIS

Un bien bel article dans l’Est Républicain ce 18 décembre 2103 – retour sur la journée de l’innovation à Témis Besançon

« «Gueststar» de la Journée de l’innovation hier  à Besançon, PascalMinguet, le pionnier jurassien des FabLab comtois, a séduit les étudiants présents.

Il a suffi à Pascal Minguet de quel­ ques phrases senties et d’une dé­monstration pour que l’auditoire d’étudiants francs ­comtois, près de deux cents garçons et filles réunis hier à Témis­ Besançon pour la Journée de l’innovation, perçoive les perspectives professionnelles ouver­tes à leur génération par les FabLab.
Ces « laboratoires de fabrication nu­mérique » innovants, en nombre res­treint en France, qui permettent à une petite structure dotée d’une impri­mante 3 D de participer à la dynamique d’un territoire, de s’inscrire dans son développement économique et cultu­rel, d’initier des partenariats fructueux avec des entreprises, des groupes in­dustriels ou des pôles de compétitivité, d’apporter des réponses aux deman­des du quotidien.
L’expérience de ce consultant en communication, qui a quitté Paris pour s’installer voici des années à Jouhe, est exemplaire. À l’époque, ce village de 500 âmes, proche de Dole, dont il est plus tard devenu l’un des conseillers municipaux, ne bénéficiait même pas d’Internet. En 2009, en lien avec la commune voisine de Biarne, il fut le premier bénéficiaire d’une connection Wimax dans le Jura, ce haut débit sans fil. Entre 2010 et 2012, son FabLab fut également parmi les cinq pionniers nationaux du genre, à côté des projets de Toulouse, Nantes ou Nancy. S’il fal­lait dénicher des aventures humaines et technologiques comparables en mi­lieu rural, ce serait en Asie ou en Afri­que…… »

Il a suffi à Pascal Minguet de quel­ques phrases senties et d’une dé­monstration pour que l’auditoired’étudiants francs­comtois, prèsde deux cents garçons et fillesréunis hier à Témis­Besançon pour laJournée de l’innovation, perçoive lesperspectives professionnelles ouver­tes à leur génération par les FabLab.Ces « laboratoires de fabrication nu­mérique » innovants, en nombre res­treint en France, qui permettent à unepetite structure dotée d’une impri­mante 3 D de participer à la dynamiqued’un territoire, de s’inscrire dans sondéveloppement économique et cultu­rel, d’initier des partenariats fructueuxavec des entreprises, des groupes in­dustriels ou des pôles de compétitivité,d’apporter des réponses aux deman­des du quotidien.L’expérience de ce consultant encommunication, qui a quitté Paris pours’installer voici des années à Jouhe, estexemplaire. À l’époque, ce village de500 âmes, proche de Dole, dont il estplus tard devenu l’un des conseillersmunicipaux, ne bénéficiait même pasd’Internet. En 2009, en lien avec lacommune voisine de Biarne, il fut lepremier bénéficiaire d’une connectionWimax dans le Jura, ce haut débit sansfil. Entre 2010 et 2012, son FabLab futégalement parmi les cinq pionniersnationaux du genre, à côté des projetsde Toulouse, Nantes ou Nancy. S’il fal­lait dénicher des aventures humaineset technologiques comparables en mi­lieu rural, ce serait en Asie ou en Afri­que, dit­o

Ces « laboratoires de fabrication numérique » innovants, en nombre res­treint en France, qui permettent à une petite structure dotée d’une imprimante 3 D de participer à la dynamique d’un territoire, de s’inscrire dans son développement économique et cultu­rel, d’initier des partenariats fructueux avec des entreprises, des groupes in­dustriels ou des pôles de compétitivité, d’apporter des réponses aux deman­des du quotidien.
L’expérience de ce consultant en communication, qui a quitté Paris pour s’installer voici des années à Jouhe, est exemplaire. À l’époque, ce village de 500 âmes, proche de Dole, dont il est plus tard devenu l’un des conseillers municipaux, ne bénéficiait même pas d’Internet.
En 2009, en lien avec la commune voisine de Biarne, il fut le premier bénéficiaire d’une connection Wimax dans le Jura, ce haut débit sans fil.
Entre 2010 et 2012, son FabLab fut également parmi les cinq pionniers nationaux du genre, à côté des projets de Toulouse, Nantes ou Nancy. S’il fal­lait dénicher des aventures humaines et technologiques comparables en mi­lieu rural, ce serait en Asie ou en Afri­que…….. »

Lire l’article completLa une de l’Est Républicain du 18 décembre 2013

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *