Net-IKi et son FabLab : des projets plein les cartons

Article dans le Pays Dolois – 3 février 2013

Quatre ans et demi après sa création, le succès de l’association Net-IKi et son FabLab à Biarne ouvert en 2012 ne démord pas, et dépasse même les attentes de ses créateurs.

Premier FabLab rural de France, dans une commune de 360 habitants, cet atelier de fabrication numérique ouvert à tous, ainsi que l’association porteuse du projet, multiplie les ateliers, formations, projets et partenariats…. tout azimuts. Si bien que pour 2014 les projets prendront encore plus d’ampleur.

Du côté de l’association, forte de ses 95 adhésions, les ateliers numériques seront reconduits, avec l’arrivée de petits nouveaux. « De nouveaux ateliers seront consacrés à la photo pour mettre en avant le patrimoine du village ? » projette Pascal Minguet, vice-président et co-fondateur de l’association. « On envisage aussi cette année de s’orienter  vers la vidéo, l’audio car nous avons de plus en plus de passionnés ». Parmi les nouveautés des « samedis thématiques », un atelier « autopsie d’un ordinateur » se ra mis en place, histoire de mieux comprendre le fonctionnement interne d’une tour et de ses éléments. Des ateliers Mind-mapping, méthode permettant de visualiser graphiquement des idées , seront aussi proposés aux plus avertis. « Nous sommes les seuls à le faire à 50 km à la ronde », précise Pascal Minguet.

Côté FabLab, les initiatives avant à vitesse grand V, bien au delà des prévisions des fondateurs.  « On a réalisé en un an ce qu’on avait prévu de faire en trois ans », s’enthousiasme l’expert en numérique. Les pôles de compétitivité microtechniques et Plastipolis et le FabLab partenaires depuis octobre et la fête de la science… reconduiront leur collaboration en 2014. « Juste incroyable », s’exclame Pascal Minguet qui n’en revient toujours pas. Les volets pédagogiques et échange de savoirs continueront à se développer, en partenariat avec plusieurs lycées dolois (Duhamel, Pasteur, Mont-Roland) et, à terme avec les collèges et écoles. Autant de matière grise qui pourrait par la suite enrichir la communauté du FabLab, ce qui fait son essence même : le partage et la capitalisation des connaissances entre tous les utilisateurs. Pour le volet économique, là encore le pari est gagné : « Trois grands groupes utilisent de façon privatisée notre FabLab. On rêvait de ce genre de chose. Des multinationales à Biarne, c’est juste fou ! ». Avec ce récent rayonnement national, la structure va pouvoir investir dans dunouveau matériel en 2014, avec notamment l’acquisition d’une « découpeuse à fil chaud ». « Elle permettra de dessiner et découper en 2D du polystyrène , et ainsi animer des ateliers pour les plus jeunes : grâce à elle ils pourront matérialiser ce qu’ils dessineront sur l’ordinateur ».

Céline Garrigues – Pays Dolois

Accès au Pays dolois de février en PDF

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *