Biarne. « Vous reprendrez bien un petit ver ? »

Retour sur la journée portes ouvertes de samedi dernier
Le Progres.fr 22 9 2014 André Pinon

La dégustation est un peu timide au début. Photo André Pinon
La dégustation est un peu timide au début. Photo André Pinon

A l’occasion de la rentrée du FabLab (notre édition de dimanche), Luc Herrmann est venu expliquer son travail d’auto-entrepreneur : élever des insectes destinés à l’alimentation animale et humaine. Des vers de farine grillés provenant deson élevage, nourris par des déchets ménagers issus de l’agriculture biologique (épluchures de légumes, de fruits) étaient proposés aux visiteurs. Si la première réaction est un recul face à cet aliment encore très inhabituel, la main se tend vers l’assiette et la bouche croque ces insectes nourrissants. Une fois la première réticence vaincue, on y revient avec plaisir même. Ce nouvel aliment est facilement assimilable par l’organisme. Les personnes âgées, les sportifs,ceux qui ne peuvent supporter les protéines animales, comme la viande de bœuf par exemple, trouveront dans ces compléments alimentaires les protéines nécessaires pour pallier ces carences.

Et chacun peut élever des insectes pour sa consommation personnelle, c’est ce que Luc veut démontrer avec du matériel créé et testé par le FabLab.

————————————–
Précisions du FabLab
L’entreprise de Luc est actuellement hébergée et « incubé » à l’incubateur de Start’ups de Besançon, à Témis innovation.
Tout savoir sur BioBug’z et contacter Luc
L’équipe du FabLab est très heureuse d’aider des entrepreneurs et des professionnels à avancer…

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *