Voix du Jura : Le premier FabLab rural de France est à Biarne

Voix du Jura du 21 juin 2012 – rubrique « économie Jura »

Le premier Fab-Lab rural de France est à Biarne

Pascal Minguet, initiateur du projet, avec Olivier Lacroix adjoint au maire de Biarne

L’association Net-IKi créé un espace collaboratif, où les gens pourront concevoir des objets puis les fabriquer grâce à une imprimante 3D

par Benoit Ingelaere

L’Usine nouvelle a, dans un dossier paru en mars, publié une carte des Fab-Labs en France. Le magazine en recensait dix déjà créés, auxquels il convient d’ajouter différents projets à Brest, Caen, Grenoble, Bordeaux et … Biarne ! L’initiative en revient à l’association Net-Iki. Née du combat pour la couverture haut-débit de Jouhe et les villages alentours, l’association a, depuis quatre ans élargi son action à travers des ateliers d’initiation et de perfectionnement pour un usage quotidien d’Internet. Adeptes du modèle coopératif et de l’open source, Pascal Minguet et son équipe s’appuient sur les compétences des membres de l’association dans différents domaines : création de sites, graphisme, vidéo, programmation …

A la faveur du déménagement de l’école communale, la commune de Biarne a accepté de mettre l’ancienne salle de classe à la disposition de l’association. Et le coût de l’équipement: imprimante 3D, ordinateur équipé en logiciel 3D, écran pour la vidéoconférence … a chuté de façon vertigineuse. la création d’un Fablab, pour Factory laboratory (laboratoire de fabrication) a toutefois encore demandé de longs mois de démarches afin de présenter le projet. Et convaincre les élus de l’intérêt de répondre aux demandes de subventions déposées par Net-Iki. Laquelle voit son projet se concrétiser avec une aide de 5000 euros accordée par le conseil général, qui couvre l’investissement initial.

Démarche collaborative

Pour montrer ce qu’on peut faire avec une imprimante 3D, Pascal Minguet tend un gobelet en plastique. « Il existe, sur Internet, une bibliothèque dans laquelle je peux aller chercher le dessin de ce gobelet. Je peux y ajouter une anse et en faire une tasse. A mon iour.]e mets le plan à disposition d’autres personnes qui souhaiteront reproduire ce modèle ou l’améliorer ».

Les laboratoires de recherche, en entreprise ou dans les écoles, fabriquent ainsi des prototypes. le programme Fablab a d’ailleurs été initié par des étudiants de l’Institut de technologie du Massachusetts. Mais, pour les membres de Net-Iki, cette philosophie de «fabriquer tout ou presque» peut aussi répondre à des besoins ou susciter des vocations parmi un public plus large. «Aujourd’hui, les gens ont perdu l’idée de créer et fabriquer eux-mêmes, mais on est convaincu que, rapidement, des idées vont surgir », assure Jean-Baptiste Fontaine, le FabLab manager. « Dans l’association, on a un directeur de camping qui a acheté des plateaux pour lesquels il a besoin d’un support. 11 va pouvoir le dessiner, le tester et, ensuite, chercher quelqu’un qui pourra le fabriquer ».
poursuit ‘Pascal Minguet.  » cite encore en exemple des travaux en cours à Toulouse où des spécialistes de la programmation travaillent avec des maraîchers pour concevoir un robot capable de détecter la plante, piocher autour, et ainsi diminuer le recours aux produits phytosanitaires …

Plein page Voix du Jura 21 juin 2012

« C’est très rare de pouvoir faire un projet tout seul ; c’est vraiment une démarche collaborative », insiste le fondateur de l’association Net-lki, pour qui, avec les FabLab, on préfigure une société moins consumériste : « Si j’ai .cassé le capot de mon aspirateur, on me dit: il faut en acheter un autre. Le bricoleur du XXle siècle pourra fabriquer la pièce voulue et ainsi réparer au lieu de jeter !»

 »Si j’ai cassé le capot de mon aspirateur on me dit : il faut en acheter un autre. Le brocoleur du XXIe siècle pourra fabriquer la pièce voulue et ainsi réparer au lieu de jeter ! »

En libre accès

La charte des FabLab prévoit un accès gratuit et ouvert à tous. Chaque « co-worker » doit toutefois avoir reçu une-formation aux machines mises à sa disposition. L’équipement d’un Fabl.ab réunit, autour d’un écran dédié aux vidéoconférences, une Imprimante 3D ; un scanner, une découpe vinyle et laser ainsi qu’une fraiseuse numérique. Pour ces dernières machines ; Net-Iki travaillera dans un premier temps avec un artisan local et une association de Haute-Saône. « On n’est pas obligé, pour le label FabLab d’avoir tout sur place. D’ailleurs, le fait de travailler avec du matériel partagé contribue à nouer des liens ». affirme Pascal Minguet.

L’association jurassienne a préféré investir dans des Lego Mindstorm. Moins connue que les Lego Technic, cette gamme permet de réaliser des petits robots programmables. Il est possible de les piloter à partir d’un smartphone ou d’une kinect, la manette de la console Microsoft. « Avec ça, de façon ludique et donc très accessible, on ouvre sur toute l’électronique … », promet Pascal Minguet.

Le FabLab sera lancé à l’occasion d’un journée
Le FabLAb sera lancé à l’occasion d’une journée d’échanges (barcamp) samedi 23juin. I’association Net-Iki accueillera notamment les Montreurs-Passeurs. Le groupe de Haute-Saône installera en extérieur une statue lumineuse qui interagit avec les personnes qui l’entourent.
Quant à l’inauguration officielle, elle aura lieu mercredi 27 juin, en présence de Christophe
Perny., président du conseil général.

Encadré :

Un « réseau mondial de laboratoires locaux »

Les Fabs Labs sont « un réseau mondial de laboratoires locaux, qui rendent possible l’invention en ouvrant aux individus l’accès à des outils de fabrication numérique ».

Le nom et le logo sont « protégés » par une Charte qui affirme notamment: « Vous pouvez utiliser le fab lab pour fabriquer à peu près n’importe quoi (dès lors que cela ne nuit à personne); vous devez apprendre à le fabriquer vous-même, et vous devez partager l’usage du lab avec d’autres usages et utilisateurs ».

Le texte, en anglais sur le site du MIT, précise que « la formation dans le fab lab s’appuie sur
des projets et l’apprentissage par les pairs ; vous devez prendre part à la capitalisation des
connaissances à et à l’instruction des autres utilisateurs et « les concepts et les processus
développés dans les fab labs doivent demeurer utilisables à titre individuel. En revanche, vous pouvez les protéger de la manière qui vous choisirez ».

Les utilisateurs doivent: savoir travailler sans abîmer les machines et sans mettre en danger
les autres utilisateurs; laisser le lab plus propre qu’ils ne l’ont trouvé ; assurer la maintenance, les réparations, la quantité de stock des matériaux, et reporter les incidents.
Des activités commerciales peuvent être incubées dans les fab labs, mais ne doivent pas empêcher l’accès ouvert. Elles doivent se développer au-delà du lab plutôt qu’en son sein.

Ce contenu a été publié dans FabLab Net-iKi, Revue de presse, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>