Archives pour la catégorie Internet

Haut débit, ADSL, Wi-Max, Wimax, FAI, opérateurs

Retour de Sàrvàr en Hongrie

Au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, je suis avec ma collègue Florence, en charge d’un dossier Interreg  Europe ERUDITE (coopération et échanges de bonnes pratiques autour des usages du numérique)    #openinnovation #designedeservice et #Seroi+.

Nous nous sommes retrouvés à Sàrvàr en Hongrie…. Charmant endroit – ville thermale très verte.

 

Pour en savoir plus sur ce projet n’hésitez pas à me contacter. pascal.minguet@gmail.com

Faites votre diagnostic numérique

Une très belle initiative et outil de Silicon-Comté. [‘association des professionnels et des entreprises du numérique de Besançon et sa région qui a pour objectif de fédérer les acteurs clés du secteur,
créer des connexions professionnelles, et participer à la dynamique régionale ]

Cliquez pour lancer le test
Cliquez pour lancer le test

Extrait du Communiqué de presse
« Nous avons lancé ce vendredi 27 juin le « DPN » pour Diagnostic Performance Numérique.

Comme chacun le sait, les technologies d’accès (très) haut débit et les débits diffèrent en fonction de plusieurs facteurs techniques, géographiques, etc…. C’est pourquoi nous sommes convaincus qu’il faut rendre l’info technique simple à comprendre par tous et c’est justement l’objectif de cette action : http://dpn.siliconcomte.fr

N’hésitez pas à diffuser ce lien, notamment aux éventuels professionnels de l’immobilier de votre entourage.

En complément, sur la partie mobile cette fois, l’association a écrit au Président de l’ARCEP suite à la publication le 23 juin du rapport sur la qualité de service des réseaux mobiles. Il s’agissait de l’alerter du retard pris dans la couverture 3G franc-comtoise, de même que la qualité de service médiocre constatée dans les territoires ruraux et certaines zones péri-urbaines de notre Région.

Des infrastructures performantes permettent non seulement aux applications / sites / contenus produits par les professionnels et les entreprises de la filière d’atteindre plus vite l’utilisateur final mais aussi d’inventer les usages de demain…
DPN – Silicon Comté dpn.siliconcomte.fr

Pour réaliser votre diagnostic performance numérique, nous avons besoin du numéro de téléphone et/ou de l’adresse de votre domicile (ou du bien immobilier que vous souhaitez louer/acquérir). En moins de 2 minutes… faites votre diagnostic numérique

Tournage avec France 3 « national », c’est fait

Vu dans le Progrès du 20 3 2014

ET AUSSI. Netiki témoigne sur l’obsolescence programmée

Une équipe de FR3 nationale s’est intéressé de près aux activités de NetIki, association de Biarne promouvant la collaboration entre FabLab(s) et l’échange d’idées, de découvertes et de conceptions dans le domaine informatique.

Xavier, caméraman, filme de très près l'évolution du pignon de broyeur à papier par l'imprimante 3D Photo Andre Pinon

Dans le cadre de la semaine du développement durable insufflée par le ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’Energie, qui se déroulera du 1er au 7 avril prochain, Pascale Justice, journaliste et animatrice TV a interviewé les bénévoles de Netiki.

Ce reportage sera diffusé sur France 3 dans son édition nationale dans le courant de la semaine. Il sera notamment question des actions menées contre l’obsolescence programmée.

2014-03-19 18.02.18

2014-03-19 17.49.01


Vu dans le Progrès du 20 3 2014


On se retrouve mardi 25 fev 2014 sur France 3 Bourgogne

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas tout à fait.

Je serai, mardi invité sur le midi-midi 30 de France 3 Bourgogne. C’est à partir de 12h07.

bandeau-1213_4L’idée est de traiter le sujet de la cybercriminalité et pour ma part comment aider les parents, quelles alertes… où trouver de l’information.

Bien entendu, l’association Net-IKi que nous avons créée en 2009 à Jouhe et Biarne, assure des ateliers sur le sujet : Les enfants, les adolescents et Internet. J’interviendrai donc à double titre : expert en usages du numérique et co-fondateur de Net-IKi. Ca se passera en direct, depuis NicéphoreCité à Chalon-sur-Saône.

A ce propos voici l’entretien avec Janice Richardson – programme européen InSafe

Très bonne semaine à tous,

« La vache ils sont en avance à la campagne ! » – Carnets Comtois

Le laboratoire de fabrication Net-IKi a quitté Biarne, son petit village jurassien, pour venir jouer les vedettes à Besançon. Le temps de la Journée de l’innovation.

La vache ils ne sont pas en retard à la campagne ! « La machine a son propre langage, il faut donc retranscrre les données dans son langage », Guillaume Beaupellet, l’un des bénévoles du FabLab Net-IKi, s’adresse aux étudiants de l’IUTde Vesoul à l’occasion de la Journée de l’innovation organisée à Témis-Besançon. Devant lui, une imprimante 3D semble fonctionner toute seule. Les étudiants sont en terrain connu, mais quand même impressionnés : « On utilise des logiciels semblables, mais là, c’est retranscrit en pi-ces réelles. On va travailler dans la maintenance, ça pourrait être utile pour remplacer une pièces ».

Contrairement à l’usinage qui consiste à enlever de la matière jusqu’à l’obtention de l’objet désiré, l’impression 3D fonctionne par addition : des buses déposent des couches de matière successives jusqu’à former un objet. Le résultat est saisissant.

Les étudiants observent de près des produits tout frais sortis de l’appareil : une pièce de Lego, l’empreinte d’une mâchoire inférieure. « Tiens, c’est pour toi plus tard », blague un jeune en tendant ce qui ressemble à un dentier à l’un de ses copains.

L’impression 3D gagne les particuliers

La Technique de l’impression 3D existe depuis le milieu des années 1980. Elle est utilisée entre autres dans le secteur de l’automobile, de l’aéronautique pour réaliser des prototypes et mêmes des petites séries. Les architectes et les artistes s’y sont mis à leur tour.

Avec la bisse du prix des imprimantes et l’essor du DIY (Do It Yourself, autrement dit : Faites-le-vous-même), l’impression 3D commence à gagner les particuliers. « Cela permet de lutter contre l’obsolescence programmée », souligne Pascal Minguet, cofondateur du FabLab Net-IKi. Au lieu de jeter, on peut réparer avec la 3D.

Les étudiants pensent déjà à demain. « L’imprimante va sûrement devenir plus petite », prédit Yassine. « Cela va faire comme les ordinateurs, les portables, etc ».

Le laboratoire de fabrication ne s’intéresse pas uniquement à la 3D. Porté par une équipe de bénévoles, il s’est donné comme objectif de réduire les fractures numériques, réunir les compétences et montrer la capacité des zones rurales à innover et avancer.

Actuellement en recherche d’emploi, Guillaume Beaupellet est heureux des liens qu’il a pu établir dans cette association : « C’est un lieu où on peut échanger des connaissances. Il y a ceux qui s’y connaissent en mécanique, ceux qui sont plus axés informatiques, etc. On travaille avec le FabLab de Mulhouse comme avec celui de Neuchâtel. On est le premier FabLab rural de France et on peut échanger avec tous les FabLabs francophones. Toutes les classes sociales sont représentées et on s’intéresse à toutes sortes de sujets » La vache, on dirait qu’ils sont en avance à la campagne !

Pour en savoir plsu : FabLab Net-IKi, 3 rue de l’glise 39290 Biarne

E-mail : fablab.netiki@gmail.com Site : www.fablab-net-iki.org

Rejoindre Carnets Comtois

je serai au théâtre des variétés : 6e assises du numériques

le 3 décembre au théâtre des variétés à Paris

J’interviendrai aux assises du numérique

Daniel Kaplan, Délégué Général de la FING

Jean-Michel Molenaar, Directeur Fab Lab de Grenoble, Acteur du mouvement des Makers

Et … Pascal Minguet, co-créateur du premier FabLab rural de France à Biarne – FabLab Net-IKi, membre de l’association Interfabs

assises du numerque

Extrait du programme

Dialogue

09h30 – 09h50 : Fab Lab, la co-création au cœur de l’industrie de demain

Animé par Pascal MINGUET, Expert et co-fondateur du premier FabLab rural de France

La collaboration, le partage et l’ouverture sont au cœur des FabLabs, où chacun peut imaginer, créer, innover, fabriquer.

Le numérique et Internet constituent le système nerveux de ces lieux participatifs et préfigurent l’entreprise 4.0 ou smart industrie de demain. Celle-ci, sera elle aussi, basée sur le numérique, la personnalisation, la petite série et sera installée, au cœur des territoires.

La co-création est-elle une réelle chance ?

Le programme complet de la journée

Pascal, dans l’Hebdo 39 de la semaine : très haut débit encore et encore

Pascal a répondu aux question de Cyril dans Hebdo 39 de la semaine 46-2013

Voici l’article

Pascal Minguet, vous êtes expert en technologies numériques, l’inauguration du réseau d’initiative publique très haut débit (fibre optique) s’est déroulée ce vendredi 8 à Champagne-sur-loue. Que vous inspire cet événement ?

Ce scandale, où l’opérateur historique déploie son propre réseau en plus du réseau existant, montre bien l’amateurisme de l’ensemble des parties prenantes, opérateurs inclus, en matière de très haut débit dans la Région et le Département et, plus généralement, en France. A chaque niveau, chacun avance sans concertation réelle, on prend les habitants pour des sous-développés du numérique alors que ce sont eux qui au final s’abonneront. Les « conseillers » et autres officines qui raisonnent sur des statistiques et engagent le département sur des voies de garage sont elles aussi responsables de ce désastre. Il faut donc fédérer à tous les niveaux, optimiser les ressources et éviter le gaspillage que l’on a connu avec Connectic 39. Mettons autour de la table des représentants de la population, de l’agglomération, du CG, de la Région, du Sidec et des opérateurs et avançons rapidement. Sinon, nos communes rurales serons d’ici quelques années des mouroirs. Le sujet principal des prochains scrutins sera évidemment : le très haut débit pour quand ?

Inauguration du WiMax (rustine technologique) à Jouhe, fev 2009 - le collectif a mobilisé


Dans le Jura, la fracture numérique sévit toujours et encore. Une problématique fâcheuse pour bon nombre… Depuis plusieurs années beaucoup ont l’impression que rien ne bouge vraiment. Confirmez vous cet état de fait ?

On régresse même, puisque depuis la liquidation de Connectic 39, les abonnés WiMax (rustine à 2 Mbps, mais qui permet tout de même de se connecter en attendant la fibre) risquent de voir leur liaison coupée d’un jour à l’autre. Nous n’obtenons aucune réponse à nos interrogations (qui gère le réseau, quel avenir, et après le WiMax ?), c’est à se demander s’il y a un pilote du haut débit en Franche-Comté et dans le Jura ?

Pendant ce temps là, à Dole on a fibré des bâtiments communaux, vers à Biarne des fibres ont été tirées à 1 km du centre du village, sans qu’un responsable ne se dise : « la trancheuse est là, il suffit de faire 1 km de plus et le sous répartiteur serait alors raccordé à la fibre et les abonnés pourraient bénéficier de 20 Mbps chez eux en quelques semaines. Les habitants des villages voient le prix de leur maison chuter de 20 à 30 % faute d’un Internet haut débit ! Le collectif que nous avons créé il y a 5 ans va reprendre des actions et se tient à disposition des « responsables » pour trouver des solutions efficaces et rapides à ce gouffre numérique dans lequel nous avons été précipités !

ca manquepas d'air - à Jouhe, oct 2008 ... Sylvie, Jean-Baptiste et Pascal


Expliquez nous les enjeux sociétaux et économiques liés au développement d’internet haut débit.

Rien ne se fait ou se fera en terme d’éducation, formation, santé, entreprise/artisanat, vie citoyenne ou encore dans nos démarches administratives sans internet haut débit. Mis à part la mairie et l’école, il n’y a plus aucun service publiques dans nos villages. Si on veut travailler, s’informer, apprendre, se divertir c’est par le très haut débit que l’on aura une chance d’avoir des services comme tous les citoyens de ce pays. La télémédecine par exemple, sans internet ne fonctionnera pas, comment un élève peut il avoir accès des ressources en ligne ou encore passer le B2I (brevet informatique et internet)… sans parler de tous les indépendants, télétravailleurs, commerçants ou TPE qui ont besoin d’Internet pour leur activité. Veut-on rayer nos villages de la carte, veut-on rapatrier tout le monde en ville ? Quelle est la vision de l’agglomération ?

Les prochaines échéances électorales vont être impactées par des réponses à cette problématique du très haut débit. Et ce n’est pas en 2025 qu’il faut du très haut débit, c’est dans les 2 ans qui viennent. Economiquement c’est possible si tout le monde se met autour de la table, prend le taureau par les cornes et décide d’avancer, c’est à cette condition que le Jura et la Franche-Comté avanceront ou se dépeupleront. Et ne parlons même plus d’attractivité du territoire sans très haut débit…


Parlez nous du nouveau FabLab en création à Champagnole. Et de celui de Biarne, premier FabLab rural de France, dont vous êtes l’initiateur. Quel est l’intérêt d’une telle structure ?

Lorsque nous avons lancé le projet de FabLab (Laboratoire de fabrication) en 2010, il n’y en avait pas en France et nous voulions nous inscrire dans un projet innovant. Nous voulions aussi prouver que dans un village de 350 habitants du Jura, on maîtrise les usages du numérique et que l’on peut facilement se placer sur la scène nationale de l’innovation collaborative. Le premier FabLab rural de France a donc été ouvert à Biarne en juin 2012. Nous sommes partenaire des pôles d’innovation microtechniques et Platispolis, nous travaillons avec les lycées, des entreprises locales et nous innovons. En 2011, Christophe Perny nous avait donné une mission, essaimé. Le FabLab de Champagnole est donc « la première pousse » qui porte a germé, nous aurons sans doute Les Crozets, Conliège, Saint Claude et encore d’autres en 2014, dans la région il y aura Montbéliard, Morteau, Belfort, Vesoul… Nous nous retrouverons sous la bannière « FabLab Comtois ». Il y aujourd’hui 250 FabLabs dans le monde, tous en lien via Internet et idéalement via du très haut débit.

C’est une nouvelle révolution technologique qui se profile à l’horizon ?

On parle de 3e révolution industrielle, l’Europe soutient des projets en matière d’entreprise 4.0, c’est-à-dire des entreprises totalement numériques qui reprennent le concept des FabLabs pour fabriquer au plus près des populations et à la demande. Le numérique, les FabLabs, l’industrie numérique seront la clé de notre avenir en Europe, dans le Jura et dans nos villages. Sans internet très haut débit, nous ne pourrons rien faire.


Enfin, spécialiste des réseaux sociaux que vous êtes, indiquez nous quels peuvent être les intérêts et dangers de Facebook ou d’autres réseaux du même type…

Rien n’est pire ou meilleur sur Internet. Les réseaux sociaux ont simplement ouverts des possibles en terme de collaboration, partage de savoir, réduction des distances inimaginable encore en 1999. Nous sommes dans une ère numérique et même à très haut débit numérique. Comme tout nouveau produit, il faut apprendre à l’utiliser de manière intelligente et ne pas perdre son bon sens. En France, la nouveauté fait peur. Mais si on prend les choses calmement, avec bon sens, on peut en tirer le meilleur sans risque majeurs. C’est d’ailleurs l’une des missions de l’association Net-IKi.

www.fablab-net-iki.org

fablab.netiki@gmail.com


Le collectif de Lutte contre le bas débit, a été initié en 2008 entre Jouhe et Biarne.

http://www.lutte-contre-56k.blogspot.com – (site sans photo, sans vidéo…parce qu’il y a encore des habitants de nos villages qui ont du 56k ! ! ! en 2013 !)

nous contacter : association.netiki@gmail.com – l’association Net-IKi



Louer une voiture ou sa voiture… c’est aussi chez nous

Un service sympa, intéressant et totalement 2.0

Buzzcar est un service de location de voiture entre particuliers dans toute la France.
Le site permet par exemple :

– à votre voisin de vous louer son utilitaire pour aller chercher un meuble trouvé sur leboncoin parce que votre jolie petite clio ne le permet pas
– de louer votre voiture aux clients de votre chambre d’hôte pour qu’ils puissent partir à la découverte de votre région
– de louer votre Trafic Renault à votre voisine qui veut emmener les amis de son enfant au cours de Judo
– ou encore de trouver une voiture là où aucun service de location classique est existant ce qui est souvent le cas dans les zones rurales.

Buzzcar assure tous risques votre véhicule ainsi que le conducteur pendant toutes ses locations.
Sympa pour venir nous voir au FabLab, à Ladoix ou ailleurs.

En route pour une semaine de printemps ?

DSCN0575Oui je sais le printemps c’est dans 10 jours, mais bon le week-end a été plutôt beau.

Je termine le décors du vélo des Coureurs des Hautes-Côtes,

ils vont participer aux 24h de Beaune fin mai, mais,

dès le week-end prochains,

ils seront présent sur le côté des halles de Nuits-Saint-Georges

à la l’occasion des festivités de la vente des vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges.

Je vais aussi donner une formation à Dijon

aujourd’hui et demain (Community management).

Puis jeudi soir – 14 mars 2013, à Biarne,

j’anime un atelier :  Créer des présentations avec Prezi

Et samedi 16, je serai au FabLab Net-IKi pour la journée du Libre.

Bonne semaine à tous

Libre en fête, c’est le samedi 16 mars 2013 à Biarne

Dans le cadre de Libre en fête – Journée du libre – logiciel libre, open hardware…

au FabLab-Net-IKi, 3 rue de l’église à Biarne de 9h30 à 17h00 – gratuit pour tous, inscription ici

Au programme :

– ateliers ouverts (voici quelques thèmes, d’autres pourront être abordés par qui le souhaite)

– Logiciel libre ?

– Au delà du logiciel, les objets et le hardware libre

– Quel système d’exploitation libre, pourquoi faire ?

– Install party – venez avec votre ordinateur et nous installerons un Linux

Dans une ambiance conviviale, cool, où chacun participe, partage et apporte son savoir-faire.

Déjeuner : chacun apporte quelque chose à manger et à partager (Open Déjeuner – avec la recette, on privilégie le local, le fait maison)

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques, suggestion… et à faire circuler l’info.

FabLab-Net-IKi.org et l’association Net-IKi – contact fablab.netiki@gmail.com