+36 pour Ségolène à Jouhe

Ceux qui ne connaissent pas encore Google Earth (le service Internet le plus novateur de ces derniers mois, vont devoir le télécharger rapidement – c’est gratuit et c’est sur Google earth.google.fr). ensuite il faut lancer le service et activer dans la fenètre : Info Pratiques le service élections présidentielles française 2007. Ensuite vous découvrez commune par commune le score des deux candidats. C’est géographique et c’est ludique, on apprend rapidement qu’à Authume le nouveau président fait + 60 et qu’à Biarne il fait + 5. C’est plus ludique, plus « parlant » que les journaux papiers (oui je vais encore une fois râler contre le Progrès qui à cause d’un modèle économique obsolète, ne publiera les résultats en ligne que demain – enfin si tout va bien).

A vous lire tous….

Le Mont Roland – sur notre commune

Mont Roland, sanctuaire marial à la frontière du comté et du duché de Bourgogne
A environ 3 ou 4 km de Dole, la chapelle Notre-Dame de Mont Roland est un haut lieu spirituel bourguignon depuis le XIe siècle. Située à une faible altitude (343 m), elle domine d’une centaine de mètres un vaste paysage qui va des hauteurs du massif du Jura à l’est aux plaines de la Saône à l’ouest et au nord. Elle apparaît comme un trait d’union entre les deux Bourgognes.
La chapelle Notre-Dame de Mont Roland apparaît dans l’histoire en 1089 comme dépendance du prieuré de Jouhe relevant de l’abbaye de Baume-les-Messieurs (dans une bulle du pape Urbain II confirmant les biens de cette abbaye). A environ 3 ou 4 km de Dole , elle est située sur une colline au nord de la ville, ancienne frontière entre le comté de Bourgogne et le duché. De faible altitude (343 m), elle domine d’une centaine de mètres un vaste paysage qui va des hauteurs du massif du Jura à l’est aux plaines de la Saône à l’ouest et au nord.
Pour en savoir plus : le site de Saint Jacques – Jouhe est bien entendu sur un chemin de Saint Jacques de Compostelle…

Et un an de plus

Le 6 mai, je souffle une bougie de plus. Et cette année le soleil était au rendez-vous.
Au menu, une création : « croustillant d’escargots de bourgogne » – des escargots de chez Maire à Auxonne – une conserverie familiale et une recette comme à la maison – si vous cherchez des escargots, une seule adresse Auxonne et la conserverie Maire. Ensuite filet mignon à la sauge, des formages de ma fromagère de Chapelle Vollant – Au coeur du Jura – elle est au marché de Dole, elle a un sourire extraordinaire et surtout des fromages de la région. Enfin j’ai essayé une nouvelle variante du fraisier – avec de la Mascarpone, hé bien résultat – c’est excellent. Après la traditionnelle photo de famille sur les marches, le repas puis une grande promenade digestive dans les rue de Jouhe.
A très vite et à lire vos commentaire.
PS : le 10 c’est l’anniversaire de Fred

Mais où trouve-t-il ses pots ?

A la question : « mais où trouvez-vous vos pots ? »

Je répond volontier : à la poterie horticole d’Etrepigney.

Etrepigney c’est un village en bordure de la forêt de Chaux à hauteur d’Orchamp.
Une poterie installée rue de la poterie, c’est déjà bon signe. L’entreprise est familiale, le père fait les pots de fleurs de toutes formes et de toutes tailles, le fils aux créations plus modernes et décoratives et la mère à la vente. L’expo c’est dans le champs et dans un hangar.

Alors plutôt que d’aller à Parcey, où depuis quelques semaines une vente de poteries espagnoles à prix énormes vient d’ouvrir, allez à Etrepigney, à la poterie horticole – pas de site internet mais un téléphone 03 84 71 31 52 – c’est ouvert tous les jours de 9 à 12 h et de 14h à 19h.

Un vide grenier comme je les aime

Comme promis, voici le retour du vide granier annuel de Chevigny. Depuis Jouhe, on prend la route de Rainans, puis c’est le village après. Il y a un très très beauc clocher refait à neuf il y a moins de deux ans, une fruitière où l’on peut acheté du Comté (rare dans notre bas Jura) et le vide grenier annuel. Un vide grenier où l’entrée est gratuite, donc avec beaucoup de monde et des vendeurs qui pratiquent des prix tout à fait corrects, pour la majorité. D’ailleurs j’ai acheté une cloche à fromage en verre, très belle et qui va me permettre enfin de protéger certains aliments des mouches qui sévicent tout de même dans nos bleds l’été.

A quand un vide grenier à Jouhe ? Ca permettrait de faire connaître le village. Y a t il une association prête à imaginer l’idée ?
Moi je suis volotaire
pour aider …

1er mai

Un mardi calme, une brocante/vide grenier à Chevigny (village juste à côté de Rainans, à 5 km de Jouhe), j’ai installé les géraniums devant la maison. Avec ce climat chaud, tout est en avance. La preuve plus beaucoup de muguet dans les bois et les jardins.
A part çà, la tradition des
conscrits : grosse fête et surtout petites blagues dans le village n’ont pas eu lieu. Pour la bonne raison, il y a deux ans, ces « fêtes » avaient finies par un accident, un jeune brûlé par de l’huile de friteuse – oui on fait la soupe à l’oignon et des frites en fin de nuit… Et le maire a pris la sage décision d’interdire ces « festivités ».
Inutile maintenant de rentrer ses poubelles et ports de fleurs, plus de risque de les retrouver dans la cour d’un voisin ou des les bois du Mont Roland.
Alors bon premier mai et à vous lire…

Quelques mots sur Jouhe

Le vieux village de Jouhe, est bâti sur le versant nord-ouest de la colline du Mont-Roland.
L’histoire de Jouhe a toujours été liée à celle du Mont-Roland.

Jouhe a d’abord été un Prieuré qui s’étendait très probablement et peut-être au-delà de l’actuelle Maison les Cèdres mais l’église actuelle du centre du village n’aurait pas fait partie du Prieuré.

La construction de l’autoroute A36 dans les années 1970 a donné un coup de fouet au développement du village. Elle a induit l’ouverture d’une carrière, qui a permis entre autre, la construction d’un ensemble sportif avec terrain de football et deux terrains de tennis dont l’un a été aménagé depuis en terrain multisports.

Le village est traversé par la Vèze, petit ruisseau qui prend naissance au Nord-Est de la commune. Il reçoit les eaux de la source de Bargon à l’entrée du village et au pied de la colline du Mont-Roland, celles de la Foulotière et plus loin, celles de la Muyre avant d’aller rejoindre les eaux de la Saône via Biarne et Billey. La source de la Muyre a permis de réaliser dans les années 1970 un étang intercommunal de 9 ha réservé à la pêche.
La culture des oléagineux, du maïs et des céréales ainsi que la viande d’élevage sont réalisés par des exploitants extérieurs car il n’y a plus d’agriculteurs sur la commune. Seuls quelques artisans demeurent.

Lancement du blog de Jouhe

Ca y est ! Le blog du petit village de Jouhe, 450 h. au nord de Dole (enfin à 5 km de l’ancienne capitale régionnale, à 45 km de Dijon) est en ligne.
Un blog de plus, mais j’en ai déjà deux le blog Bourgogne Franche-Comté et le Blog TMHC (mon blog pro).

Hé oui, mais là c’est le blog très local du mon petit village et de la vision d’un habitant qui vit au coeur de la place centrale. (là où çà se passe !).

Et donc tout sera sur ce blog.

En plus comme je viens d’entâmer une série d’ateliers de création de blog et web, ce blog va aussi lister tous les blogs de mes « élèves ». Elèves qui pour certains vont bientôt me dépasser, mais c’est çà le blog.

Alors à vos commentaires !

mon village 2.0 – par Pascal Minguet-Deschamps à Ladoix sous Corton 06.60.324.386