Archives pour l'étiquette côte d’or

Quand les futurs Greeters des canaux de Bourgogne rencontrent les Greeters beaunois

Il y a quelques mois j’étais intervenu lors d’une formation d’Envol formation à Auxerre pour témoigner de « la vie d’un greeter ».

Greeters Bourgogne Canaux -001 Greeters Bourgogne Canaux -003 Greeters Bourgogne Canaux -017 Greeters Bourgogne Canaux -020 Greeters Bourgogne Canaux -026 Greeters Bourgogne Canaux -028

Le groupe a été convaincu de la nécessité de créer un groupe de Greeters des canaux de Bourgogne et de l’Auxois.

du jardin du Dalineum, une vue sur le beffroi (Tour de l'Horloge) Greeters Bourgogne Canaux -070 Monique en guerre contre la municipalité. C'est pas pour déplaire à Pascal

Afin de vivre des balades, ils sont venus à une dizaine à Beaune, pour faire des balades avec Philippe et moi

Greeters Bourgogne Canaux Greeters Bourgogne Canaux -043 Greeters Bourgogne Canaux -073 Greeters Bourgogne Canaux -074

Faire appel à un Greeter de Bourgogne <– c’est gratuit et toujours une expérience intéressante.

La fusion des régions : ma position sur Participe-Présent N°17

Le magazine de l’information franc-comtoise autrement, vient de paraître. Le magazine Participe-Présent est disponible en version numérique.

Un dossier est consacré à la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté.

L’interview a été réalisée par Benoît Chevrier début mars… comme quoi certains ont toujours une longueur d’avance et le nez fin…

Extrait du dossier,

….les Pour

N°17 Participe Présent - avril 2014
N°17 Participe Présent - avril 2014

Pascal Minguet

Consultant numérique, internet-communication / Ladoix-Serrigny

« Nos entreprises et le tourisme y gagneraient »

Il a toujours vécu « à cheval sur les deux régions ». Sa maman est née à Billey, « premier village de Côte d’Or quand on arrive du Jura » et son père à Goux, commune associée à Dole. Entre les deux 20 km et deux régions distinctes. Pascal a récemment habité Jouhe, a nord de Dole et tout en gardant son bureau à Auxonne avant de s’installer à Ladoix-Serrigny à côté de Beaune. Beaune justement où les hospices ont été créé par Guigone de Salins. Pour Pascal c’est plus qu’un clin d’oeil, un rappel aux liens historiques.

Le rapprochement des deux régions est pour lui une évidence.

« Dans un rayon de 50 km autour de soi, on se pose pas la question de savoir si l’on est dans la même région ou le même canton. Ca c’est un réflexe du XXe siècle mais, à part pour l’administration, c’est fini, les gens ne vivent plus comme çà ! »

Le découpage napoléonien, Pascal le trouve complètement dépassé.

« Aujourd’hui on ne raisonne plus qu’en terme de distance et de temps. Les cantons ne servent qu’au bricolage électoral ».

Il y a 10 ans il a ouvert un blog pour l’unification Bourgogne / Franche-Comté et, surprise, les plus virulents opposants étaient plutôt… les plus jeunes. « Les plus frileux ont entre 25 et 45 ans. On croirait des sportifs qui s’affrontent ».

La fusion il n’en voit que des avantages. « La Bourgogne tout le monde connaît. A Paris, à l’étranger on sait la mettre sur une carte, on connaît Dijon, Beaune. La Franche-Comté , on la connaît beaucoup moins. C’est intraduisible et difficile à trouver sur les moteurs de recherche. En tant que communiquant, je pense qu’il faudrait prendre le nom le plus connu, nos entreprises et tourisme y gagneraient ! On a deux régions de caractère : on est fier d’être Bourguignon et le Franc-Comtois est quelqu’un de moins immédiat mais lequel on peut tisser des liens durables. Il faudrait un mix des deux ! ».

« Pour finir il existe une recette qui a réalisé la fusion des deux régions : le poulet façon Gaston Gérard, mis au point par la femme du maire de Dijon dans les années 30 pour le célèbre Curnonsky : poulet de Bresse, moutarde de Dijon, crème et Comté ! »

La synthèse parfaite ? ….

Participe present avril 2014-005

http://www.participe-present.net/
http://www.participe-present.net/

Village magazine : faire visiter son village autrement

extrait du Magazine Village
extrait du Magazine Village

Le nouveau numéro du magazine Village consacre un dossier aux « vacances utiles ».

Outre le woofing ou encore le couchsurfing, on y parle des Greeters, oui mais des greeters beaunois et ….

Extrait de l’article

Faire visiter son village autrement
Dans un tout autre registre, mais avec le même souci de partage, le phénomène des greeters (togreet signifie accueillir en anglais) prend de l’ampleur. L’idée, née à New York en 1992, consiste à faire découvrir son territoire à des visiteurs de passage qui souhaitent se balader en rencontrant des habitants. « Je vis à Ladoix-Serrigny, un village près de Beaune. Pour moi, c’est le paradis », estime Pascal Minguet, membre des greeters de Bourgogne. « J’emmène les touristes dans les vignes, je leur parle du terroir, du climat, du travail à cheval… Comme je le ferais avec des amis. Les personnes qui me contactent veulent de l’authentique et des anecdotes du quotidien, loin des guides touristiques. » Comme Pascal, ils sont une quinzaine à jouer le jeu dans le Beaunois. Chacun propose une visite différente, totalement gratuite. On peut découvrir la campagne avec un éleveur de vaches charolaises, les Hospices de Beaune avec une ancienne sage-femme ou le village de Monthélie avec un couple d’Anglais haut en couleur. Pour devenir greeter à votre tour, signalez-vous à l’office de tourisme qui se chargera de la mise en relation avec les visiteurs. Pas besoin de diplôme. Il suffit d’avoir quelques heures disponibles dans le mois et l’envie de rencontrer du monde.

le site du magazine Village
la page Facebook des Greeter de Bourgogne
le site des Greeters de Bourgonge, pour « réserver un greeter »

une nouvelle bougie et en cadeau une belle expo

Hé oui déjà 54 ans ! ça file !

Je suis à Ladoix depuis plus de deux ans et j’ai l’impression que je suis fait pour vivre dans cet environnement, à quelques kilomètres de la Capitale des vins de Bourgogne : Beaune. Beaune qui est pour moi et depuis plus de trente ans… le centre du monde. Désolé, mais je suis encore plus beaunois que les beaunois de naissance.

Pascal Minguet

Ceux qui me suivent sur Facebook le save bien. Quel média génial, oui je sais je suis un peu numérique, mais enfin en plus de 25 ans, que dis-je trente ans de numérique/informatique/internet je trouve que la révolution numérique que nous vivons est juste incroyable et sensationnelle.

J’ai l’impression que les choses s’accélèrent. On le voit avec le FabLab Net-IKi de Biarne que nous avons créé il y a 11 mois, tout ce que l’on avait prévu pour les deux à venir s’est réalisé en un peu plus de de 6 mois. Ce type de projet innovant, qui s’appuie sur une vraie communauté locale est tout simplement génial et me donne une énergie folle.

ca manque pas d air FR3 28 1 2013 -045

Autre aventure de partage : les Greeters beaunois. Du tourisme participatif, des passionnés, de tous les horizons, qui font visiter leur ville, leur village… et franchement depuis 2 ans j’ai rencontré des gens extraordinaires et c’est une très très belle aventure. Là encore ça donne la pêche.

Autre belle aventure, la peinture. Je suis amateur, passionné, et mes « Climats » (c’est la Côte de Beaune et les Cortons qui m’inspirent) qui sont font partie de l’exposition 2013 du Musée de Nuits Saint Georges…. J’en suis tellement heureux et fier. Hé oui c’est une belle reconnaissance pour un amateur.

Et en plus la ville de Nuits est à mes couleurs….

pminguet.fr a nuit

La cerise sur le gâteau… ce soir, jour de mes 54 ans, c’est l’inauguration de l’exposition Climats à Nuits Saint Georges. Un très beau cadeau pour moi.

Et puis, et puis.. le bonheur de vivre avec Bruno…