Archives pour l'étiquette Ladoix Serrigny

Rdv le jeudi 9 avril 18h30 à la mairie de Savigny les Beaune

Projet

Un FabLab à Savigny ?

Un FabLab, un Laboratoire de Fabrication, un lieu où chacun peut imaginer, créer, fabriquer, réparer ce qu’il veut ou presque, et aussi échanger, partager autour d’Internet, du numérique et de ses passions.
Les premiers FabLabs ont été imaginés par un chercheur américain et ont vu le jour au début des années 2000. En Fance, les premiers FabLabs ont ouvert en 2012 : Toulouse, Nantes, Cergy-Pontoise, Nancy et Biarne dans le Jura. Il y a, à ce jour, plus de 400 FabLabs dans le monde, 50 en France et déjà 4 en Bourgogne
: Auxerre, Clamecy, Dijon, Lormes.

Et si on en ouvrait un à Savigny les Beaune ?

echos savigny 117 1

Un FabLab ?
Ces espaces collaboratifs sont accessibles à tous, il suffit d’être curieux, bricoleur ou avoir une passion ou un hobby pour y trouver très vite des choses à faire, à réparer, améliorer créer. La machine emblématique est une imprimante 3D, qui «imprime» des objets en volume/3D. Les objets sont modélisés/dessinés sur un ordinateur ou tout
simplement scannés, puis modifiés ou améliorés.

On trouve aussi des kits pour faire de la robotique, de l’informatique embarquées, de la domotique. Un FabLab devient rapidement un lieu d’échange et de rencontre, entre particuliers, entre associations et entre passionnés.

Qui fréquente les FabLabs ?
Des bricoleurs, des créatifs, des professionnels mais aussi et surtout des gens de 8 à 80 ans. A la fois pour réparer un appareil ou un objet devenu irréparable, faute de pièce de rechange, pour créer un nouveau support original pour un smartphone ou un automatisme/objet connecté pour surveiller l’activité d’une ruche… Les projets sont variés, sans limite, si ce n’est l’imagination.

echos savigny 117 32En réseau
Chaque FabLab est présent sur le réseau mondial des FabLab et échange avec les autres, ainsi, si on cherche une solution, un projet à refaire ou à améliorer, la solution existe sans doute à Barcelone, à Toulouse ou encore dans un FabLab italien ou suisse. Chaque membre d’un FabLab respecte une charte mondiale (respect des lois et des brevets, documenter les projets…)

Mais plutôt qu’un long discours, venez échanger avec Pascal, Ludovic et Arnaud du FabLab de Biarne..

Pour en savoir+echos savigny 117 33
Pascal Minguet, cofondateur du FabLab jurassien de Biarne, 1er FabLab rural de France et habitant de Ladoix, vous présentera les FabLabs, les projets, les possibilités au cours d’une réunion :
le jeudi 9 avril 2015 à 18h30 en mairie.

Vous découvrirez également une imprimante 3D en fonctionnement.
Vous rencontrerez des membres du FabLab de Biarne et on échangera sur la possibilité d’ouvrir un FabLab à Savigny

Un an plus tard, quel est le bilan du mariage pour tous ?

Article du Progrès – 1 5 2014

Un an plus tard, quel est le bilan du mariage pour tous ?

Droit. En un an, huit mariages « pour tous » ont été célébrés dans les principales villes du Jura.

Article du Progrès 1 5 2014
Article du Progrès 1 5 2014

Le mariage pour tous fête ses noces de coton. Aujourd’hui, le mariage entre des personnes de même sexe semble accepté par une majorité. Les homosexuels ont la possibilité de se marier civilement et d’accéder à l’adoption depuis le 23 avril dernier. La loi est entrée définitivement en vigueur le 18 mai. Les six plus grandes villes du Jura ont célébré huit mariages de personnes du même sexe.

A Dole, quatre mariages ont été organisés alors qu’il n’y en a eu aucun à Lons-le-Saunier, le chef-lieu du département. Les autres villes, Champagnole, Poligny, Saint-Claude et Arbois ont toutes un engagement au compteur.

Beaucoup de mariages ont été prévus rapidement après la promulgation de la loi, comme en témoigne Pascal Minguet.

Cet expert en numérique, ancien Jurassien, fondateur de l’association du FabLab de Biarne, s’est marié en Côte-d’Or en septembre 2013.

Il avoue qu’il n’avait jamais pensé à s’engager avant.

« À 20 ans, j’aurai dit, jamais pour moi », plaisante-t-il. Avant d’ajouter, « Mais c’est une question d’âge. J’ai changé d’avis, j’ai 55 ans aujourd’hui. Mais ce n’est pas une volonté de faire comme les hétérosexuels. »

Une loi comme les autres

Pour Pascal Minguet, l’important était de donner de l’espoir aux homosexuels et notamment aux jeunes générations. « Les manifestations nous ont choquées. Vu l’homophobie ambiante, il fallait réagir et montrer que cette loi était importante. On avait aussi envie d’être considérés comme tout le monde et d’avoir les mêmes droits ». En effet, comme il le rappelle, le mariage et le Pacs n’offrent pas les mêmes acquis au niveau de la succession et de la réversion de la retraite en cas de décès de l’autre. Des conjoints sont héritiers l’un de l’autre, ce qui n’est pas le cas des « pacsés » qui doivent faire un testament.

Il a remarqué que malgré la controverse de la loi, la majorité des gens autour de lui était contente d’apprendre son engagement. Il tient à souligner que tout s’est bien passé, pendant, comme après son union. « On a été surpris. Six mois plus tard des gens venaient encore nous féliciter », se remémore-t-il. Pour lui, le fait d’être marié change les choses.

« Aujourd’hui je dis « mon mari », alors qu’avant je disais « mon ami », ce qui était plus discret aussi. Après trois ans en couple c’était une suite logique. Plus personne ne peut aller contre, c’est une loi comme les autres », conclut-il.

Elodie Horn

La fusion des régions : ma position sur Participe-Présent N°17

Le magazine de l’information franc-comtoise autrement, vient de paraître. Le magazine Participe-Présent est disponible en version numérique.

Un dossier est consacré à la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté.

L’interview a été réalisée par Benoît Chevrier début mars… comme quoi certains ont toujours une longueur d’avance et le nez fin…

Extrait du dossier,

….les Pour

N°17 Participe Présent - avril 2014
N°17 Participe Présent - avril 2014

Pascal Minguet

Consultant numérique, internet-communication / Ladoix-Serrigny

« Nos entreprises et le tourisme y gagneraient »

Il a toujours vécu « à cheval sur les deux régions ». Sa maman est née à Billey, « premier village de Côte d’Or quand on arrive du Jura » et son père à Goux, commune associée à Dole. Entre les deux 20 km et deux régions distinctes. Pascal a récemment habité Jouhe, a nord de Dole et tout en gardant son bureau à Auxonne avant de s’installer à Ladoix-Serrigny à côté de Beaune. Beaune justement où les hospices ont été créé par Guigone de Salins. Pour Pascal c’est plus qu’un clin d’oeil, un rappel aux liens historiques.

Le rapprochement des deux régions est pour lui une évidence.

« Dans un rayon de 50 km autour de soi, on se pose pas la question de savoir si l’on est dans la même région ou le même canton. Ca c’est un réflexe du XXe siècle mais, à part pour l’administration, c’est fini, les gens ne vivent plus comme çà ! »

Le découpage napoléonien, Pascal le trouve complètement dépassé.

« Aujourd’hui on ne raisonne plus qu’en terme de distance et de temps. Les cantons ne servent qu’au bricolage électoral ».

Il y a 10 ans il a ouvert un blog pour l’unification Bourgogne / Franche-Comté et, surprise, les plus virulents opposants étaient plutôt… les plus jeunes. « Les plus frileux ont entre 25 et 45 ans. On croirait des sportifs qui s’affrontent ».

La fusion il n’en voit que des avantages. « La Bourgogne tout le monde connaît. A Paris, à l’étranger on sait la mettre sur une carte, on connaît Dijon, Beaune. La Franche-Comté , on la connaît beaucoup moins. C’est intraduisible et difficile à trouver sur les moteurs de recherche. En tant que communiquant, je pense qu’il faudrait prendre le nom le plus connu, nos entreprises et tourisme y gagneraient ! On a deux régions de caractère : on est fier d’être Bourguignon et le Franc-Comtois est quelqu’un de moins immédiat mais lequel on peut tisser des liens durables. Il faudrait un mix des deux ! ».

« Pour finir il existe une recette qui a réalisé la fusion des deux régions : le poulet façon Gaston Gérard, mis au point par la femme du maire de Dijon dans les années 30 pour le célèbre Curnonsky : poulet de Bresse, moutarde de Dijon, crème et Comté ! »

La synthèse parfaite ? ….

Participe present avril 2014-005

http://www.participe-present.net/
http://www.participe-present.net/

Le pressoir de la famille… à Ladoix Serrigny

Inauguration de la place du pressoir à Ladoix-Serrigny. Article du Bien Public

Pressoir Ladoix Serrigny
Pressoir Ladoix Serrigny

Pressoir des Hospices de Beaune, acquis par la famille Deschamps il y a une quarantaine d’années.

Il était dans notre garage, quand Bruno l’a donné à la municipalité y a trois ans.

Pressoir de la famille Deschamps, place du Pressoir à Ladoix Serrigny
Pressoir de la famille Deschamps, place du Pressoir à Ladoix Serrigny

Il a été restauré par les employés municipaux et mis en place sur la place du Pressoir.

L’inauguration en présence du Maire et des adjoints, samedi 30 nov .. avec Bruno et moi.

du 2 mai au 31 octobre 2013 au Musée de Nuits-Saint-Georges

C’est avec un très grand plaisir que je vais découvrir la nouvelle exposition 2013

du Musée de Nuits Saint Georges, consacrée aux Climats de Bourgogne.

marquePageRecto x

J’ai la chance que le comité de sélection ai sélectionné 11 de mes créations : 5 toiles, 2 tonneaux, 2 fonds de fûts et 2 mange-debout.

Une exposition dédiée au 1247 climats du vignoble bourguignon

Un climat « c’est plus qu’une parcelle de vigne, aussi prestigieuse soit-elle, c’est une alchimie entre un lieu, une nature, des hommes et des siècles ». Aubert de Villaine – Président de l’Association pour le classement des climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’inscription des climats du vignoble de Bourgogne au Patrimoine mondial de l’Unesco sera proposée en 2014. Cette exposition explicite la notion de climats en retraçant leur histoire et leur spécificité. « Les peintures de Joyce Delimata et de Pascal Minguet qui travaillent tous deux sur ce thème donnent une tonalité artistique à cette exposition », souligne Laurence Joignerez, responsable du musée.

Voici l’affiche

Affiche

Ma page Facebook de Peintre

La boutique et le site de l’artiste

L’exposition Les Climats

du 2 mai au 31 octobre 2013

au Musée de Nuits-Saint-Georges

12 rue Camille Rodier – 21700 Nuits-Saint-Georges

Tél : 03 80 62 01 37

Tous les jours sauf le mardi, de 10h à 12h et de 14h à 18h