Facebook, l’arme fatale du Web