Que savoir avant de se lancer dans le trading en 2021 ?

Que savoir avant de se lancer dans le trading en 2021 ?

Près de 280 000 traders étaient recensés en France en 2019. Alors que le trading se popularise, la démarche facilitée pendant cette dernière année confinée, ce chiffre est promis d’augmenter. S’engager dans le trading, toutefois, ne s’improvise pas. Les risques peuvent être nombreux, et aussi marquants que les réussites. Se renseigner sur le secteur en 2021 est donc primordial avant de s’y essayer.

Pourquoi et comment se lancer dans le trading ?

L’idée du trading peut être très alléchante. De nombreuses personnes s’imaginent déjà millionnaires, ayant amassé les bons paris, les coups bien placés. Toutefois, les réussites ne sont pas du ressort du hasard. C’est par une application rigoureuse, généralement plusieurs heures par jour, que le regard du trader s’affûte.

Son expérience lui permet, par exemple, de reconnaître les courbes graphiques qui garantiront, généralement, de bons investissements. Il parvient alors à réussir ses placements au mieux, sans pour autant s’empêcher tout risque. En effet, personne n’est à l’abri des faux signaux.

Avant d’en arriver là, toutefois, mieux vaut s’entraîner avec des comptes démos et analyser, matin et soir, le marché. Pour se lancer dans le trading, plusieurs critères pourront faciliter la tâche. D’une part, il faut se lancer avec un courtier de confiance.

En prime, il est recommandé d’avoir un capital de 1000 euros au moins, bien que de nombreux sites permettent de s’engager dès 200 euros. Cette somme, toutefois, à moins de coups de chance ou forte expérience, garantirait moins de réussir à optimiser son apport sur une année.

Crypto, actions : que faut-il trader en tant que débutant ?

Il faut ensuite réfléchir à ce qui va être trader. Généralement, les débutants s’orientent vers les devises, par exemple la cryptomonnaie. Les cours ont en effet des décalages fréquents, un effet yo-yo qui peut permettre des gains rapides. Il est aussi possible de trader des actions depuis des plateformes en ligne qui permettent, entre autres, de concilier sécurité et conseils d’experts.

Les actions seront moins volatiles que les devises ou les bourses. Ces dernières sont la troisième option. Il est important de se renseigner sur les indices boursiers, certains étant plus intéressants que d’autres. Le CAC40, par exemple, serait moins attractif.

Au-delà des fluctuations typiques de ces cours à prendre en compte, c’est aussi la situation internationale qu’il faut surveiller. Tout trader débutant, comme confirmé, doit rester à l’affût des informations. En effet, les indices boursiers et actionnaires des dernières semaines illustrent parfaitement l’impact de la situation globale sur les finances.

Les troubles en Afghanistan, par exemple, impliquent notamment les États-Unis, ce qui rend frileux vis-à-vis des actions monétaires futures du pays. La situation sanitaire, en prime, a fortement joué sur les chutes ou hausses des cours. La fin août, par exemple, promet une remontée intéressante alors que la Chine n’a déclaré aucun cas depuis un mois, rassurant les investisseurs.

Maîtriser son taux de risque, une priorité pour tous

Peu importe le choix d’investissement réalisé ou la hauteur du capital investi, de simples précautions permettent de minimiser ses risques. Si elles sont importantes à appliquer dès les premiers engagements dans le trading, il ne faut pas oublier de les garder en tête même des années plus tard.

L’expérience ne doit pas donner des excès de confiance qui pourraient entraîner la chute du trader. La majorité des sécurités à prendre se résument assez simplement derrière un même mot : temporisation. En effet, ce n’est qu’en se temporisant qu’un trader peut minimiser ses risques.

Cela passe par plusieurs décisions. D’abord, il est impératif de respecter son taux de risque. De façon générale, les spécialistes recommandent de ne pas trader plus de 2 % de son capital sur une seule action. La moyenne idéale serait toutefois plutôt autour de 1 %. Ces placements, en prime, seront plus avantageux si réalisés sur le long terme.

Il faut ainsi prévoir ses gains sur la semaine, le mois, plutôt que dans la journée même. Enfin, savoir prendre du temps loin des écrans est tout aussi primordial. Le droit à la déconnexion au travail est tout aussi valable pour le trading. Après tout, le marché n’est pas actif à tout moment, aussi faut-il savoir se reposer pendant ces périodes de creux.

Maxence E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *