Tout savoir sur les mèmes

Tout savoir sur les mèmes

On entend souvent parler du mot « mème » mais on ne sait jamais vraiment ce que ce terme définit, ni d’où il vient. On vous explique tout ce qu’il faut savoir sur ce mystérieux mot !

Un mème, qu’est-ce que c’est ?

Le mot « mème » tire ses racines du mot « mimesis ».  C’est une idée ou un concept partagé de très nombreuses fois (réseaux sociaux, blogs, messageries, etc) et à une grande vitesse à travers la vaste toile que représente le Web. Cette idée peut prendre plusieurs formes : un hyperlien, une vidéo, un site internet, une image, un hashtag, un personnage récurrent, un GIF, une phrase (de cinéma par exemple), un mot, etc. L’important, c’est surtout qu’elle soit drôle. Pour que la plaisanterie soit bien comprise, le mème a besoin que la personne qui le reçoit comprenne son contexte et la culture qui l’accompagne. On transmet généralement le mème dans notre cercle proche, qui lui le partage à son tour, etc. D’autres personnes peuvent imiter ce mème, en créant des reproductions d’une phrase par exemple, mais sur des images différentes.

La définition du mème a été donnée pour la première fois en 1974 par le biologiste Richard Dawkins dans « Le gène égoïste » : littéralement, c’est « un élément d’une culture (civilisation) pouvant être considéré comme transmis par des moyens non génétiques, en particulier par l’imitation ». La définition de mème, comme nous la connaissons actuellement, s’est précisée avec l’auteur Michael Godwin dans un article publié en 1993, où il est question d’une tendance virale partagée en masse et modifiée au fil du temps.

En 1996, une image représentant un bébé dansant du cha-cha sur un fond noir s’est propagée à une vitesse folle sur Internet : on considère aujourd’hui que ce GIF animé est le tout premier mème à avoir vu le jour.

via GIPHY

Cependant, depuis quelques mois, une bande dessinée très courte datant de 1921 circule sur la toile et elle contient tous les codes du mème. Elle ressemble à s’y méprendre à de nombreux autres mèmes très récents reprenant le même thème : « À quoi vous pensez ressembler quand une photographie est prise  » / « Ce à quoi vous ressemblez vraiment ».

https://yesterdaysprint.tumblr.com/post/172940740044/judge-magazine-1921

Les mèmes se sont popularisés sur les sites comme 4chan, Tumbler, Reddit ou 9Gag, jusqu’à ce qu’en mai 2017, la mention « mème » dépasse même celle de « Jésus » sur Google ! Du jamais vu auparavant. Ils font aujourd’hui l’intérêt des chercheurs qui souhaitent étudier leur impact sur la nouvelle génération sous un spectre anthropologique et sociologique. Les mèmes sont bien souvent, dans leurs plaisanteries, le reflet des incertitudes et des angoisses de la nouvelle génération qui se sent stigmatisée par l’ancienne : on retrouve ainsi des plaisanteries évoquant un personnage tout le temps sur l’ordinateur au point d’en mourir de faim, des incompréhensions familiales, des postures nostalgiques (« When i was younger » – Quand j’étais plus jeune), des sentiments de solitude (« Forever alone » – Seul pour toujours), etc. Leur diffusion permet, finalement, aux plus jeunes, de rire du regard moralisateur des plus anciens et, par la même occasion, de le dédramatiser.

« Je ne me suis pas connecté à Facebook depuis au moins trois semaines, lol » /  « Pour toujours seul »

Comment un mème devient populaire ?

Aujourd’hui, certains mèmes peuvent rencontrer énormément de succès, en plus d’être encore en vie après plusieurs années. C’est le cas du Nyan Cat par exemple. Tandis que d’autres ne perceront jamais, ou vont tout simplement disparaître après seulement quelques jours d’agitation. Grâce à Internet, pour mesurer la popularité d’un mème, on dispose d’outils simples comme le nombre de visites sur une photo, sur une vidéo ou sur un article et également en recherchant sur les moteurs de recherche, ou les réseaux sociaux, les détournements mis en ligne.

 

D’une manière générale, un mème est généralement créé au sein d’une communauté, où des personnes se retrouvent culturellement et partagent le même type d’humour. Ce qui fera le succès d’un mème, c’est sa capacité à sortir de ce groupe de discussion restreint pour s’étendre à un public beaucoup plus large qui concentre des internautes n’ayant pas beaucoup de points communs. Il reste toujours très difficile de prévoir la réputation que connaîtra un mème : une fois sorti de son contexte particulier, il se retrouve bien souvent diffusé de manière massive dans un humour ou un contexte différent de celui qu’il détenait auparavant. Il est beaucoup plus fréquent que les mèmes deviennent populaires par un heureux accident, que par véritable choix ! Ce sont les mystères d’Internet.

Il peut d’ailleurs arriver que des personnes se retrouvent célèbres du jour au lendemain car leurs photographies sont utilisées pour être détournées en mème : c’est le cas, par exemple, de « Success Kid » alias Sam Grineer, de « Desaster Girl » alias Zoe Roth ou de « Side-eyeing Chloe ». Même les animaux peuvent se retrouver très populaires comme le chat ronchon « Grumpy cat » ou le Shiba Inu « Dodge ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Chloe 🦄 (@chloeclem)

Chloé est une petite fille devenue très célèbre dans le monde des mèmes suite à la diffusion en septembre 2013 d’une vidéo sur Youtube où elle réagit avec sa sœur à l’annonce d’un voyage à Disneyland.

« Quand tes parents essayent de t’ajouter en ami sur les réseaux sociaux »

Créer mon mème

Il n’est pas nécessaire d’être un pro de l’informatique ou des logiciels de montage pour créer un mème. Il suffit, par exemple, de choisir une image que vous trouvez amusante et d’y ajouter votre plaisanterie. Généralement, elles sont écrites avec la police « Impact ». Il est préférable, pour qu’il soit diffusé à un large public, que le mème s’exprime en anglais et reprenne les codes de l’internet 2.0 : on utilise « Dafuck » plutôt que « What the fuck? » ou « Y u no » pour « Why you no…. ». Il faut des phrases courtes, il convient donc de mettre parfois la grammaire de côté et de raccourcir la syntaxe. Si vous ne maîtrisez pas du tout la base des logiciels de montage, il est toujours possible de créer son mème directement en ligne via des plateformes.

Il ne reste plus qu’à la partager auprès de vos ami(e)s ! Faites attention cependant à ne pas voler le travail de quelqu’un d’autre : renseignez-vous bien sur les droits à l’image avant toute utilisation.

Louna H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *